09-12-2016

L’investissement immobilier locatif à Luxembourg : quel état des lieux ?

Investir dans un bien immobilier au Luxembourg en vue de le louer est-il toujours rentable ? Laurent Tremuth, Fondateur de Capital to Value, nous livre son regard d’expert sur ce marché suite à la conférence organisée par la Banque de Luxembourg.

Quelles sont les grandes tendances ?

L’immobilier ainsi que les produits financiers constituent généralement les deux piliers principaux pour un investisseur. 
A Luxembourg, les rendements bruts semblent bas à première vue. Cependant, c’est la sécurité relative du marché combinée à la forte évolution des prix qui fait aujourd’hui le bonheur des investisseurs. 
Les analyses de PwC, de l’observatoire de l’habitat et de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) nous montrent que depuis 35 ans, les prix de l’immobilier neuf progressent de plus de 5% par an en moyenne. Si l’on considère cette évolution, combinée à l’effet levier du financement, les investissements immobiliers au Luxembourg sont parmi les plus attractifs alors que l’appréciation actuelle du risque reste relativement faible.

Quelle évolution ?

Les principaux freins à cette évolution pour le moment positive, hors scénarios de rupture, seraient une atténuation voire une inversion de l’évolution des prix et une surévaluation du pouvoir d’achat des acquéreurs. Or, l’analyse des chiffres de l’observatoire de l’habitat et du Statec fait émerger une différence importante entre offre et demande. En effet, le nombre de logements produits ne permet pas de couvrir une demande, qui reste soutenue pour le moment. Il y a en effet un besoin annuel non satisfait d’environ 3.000 unités de logements, illustrant ce déséquilibre structurel récurrent. 

Concernant l’appréciation actuelle du pouvoir d’achat, les statistiques récentes de l’OECD montrent qu’au Luxembourg, la partie du revenu consacrée au logement est comparable à celle des pays voisins. Même s’il est difficile de se projeter dans le futur, l’ensemble de ces informations témoigne d’un marché sain et suggère la continuité des tendances actuelles.

Quelles sont les questions à se poser ?

Une fois la décision prise d’investir dans l’immobilier, l’investisseur est confronté à la question du choix. Quel bien choisir ? Quelle localisation ? Un bien à construire ou un bien existant ? 
La localisation et la typologie du bien auront une influence sur la capacité à le louer plus facilement ainsi que sur sa liquidité, c’est-à-dire sur sa facilité à le revendre. Néanmoins, Monsieur Tremuth considère que le critère déterminant réside dans les objectifs de l’investisseur.
Si l’objectif est de générer des revenus ou une plus-value à long terme, la sécurité sera favorisée au détriment du rendement brut.
Si l’objectif est de faire croître rapidement un patrimoine immobilier, l’investisseur préférera certainement des rendements plus élevés, ainsi qu'un levier de financement plus important. Il prendra donc davantage de risques qu’il conviendra de diversifier et de répartir sur différents biens immobiliers et typologies de biens.
D’autres objectifs, seuls ou combinés, peuvent être l’organisation de la transmission de patrimoine, la restructuration d’un patrimoine existant ou la diversification en national ou à l’international.
Chaque situation étant personnelle, il est primordial d’être bien accompagné afin de déterminer une stratégie cohérente et à long terme en fonction de ses objectifs individuels. 


En savoir plus :

Découvrez prochainement d’autres publications sur la thématique de l’investissement immobilier sur le blog. 


0 réaction

Poster un message

49 + 8 =

Aucun commentaire.